La concurrence sur les marchés africains peut stimuler le développement (BM)

La concurrence sur les marchés africains peut stimuler le développement (BM)
Pub header
Augmenter la concurrence sur les marchés de consommation ainsi que dans les secteurs des principaux facteurs de production peut favoriser le développement de l’Afrique et mettre fin à la pauvreté, selon un rapport publié aujourd’hui par le Groupe de la Banque mondiale et le Forum africain de la concurrence (FAC).
Ce rapport, intitulé Breaking Down Barriers (Lever les obstacles), parvient à la conclusion qu’une baisse de seulement 10 % des prix des denrées de base, obtenue en s’attaquant aux cartels et en améliorant la réglementation qui restreint la concurrence sur les marchés de l’alimentation, peut faire sortir près d’un demi-million de personnes de la pauvreté en Afrique du Sud, au Kenya et en Zambie, et permettre aux ménages vivant dans ces pays d’économiser plus de 700 millions de dollars par an.

Par ailleurs, soulignent les auteurs du rapport, il est nécessaire de réformer en profondeur le marché de certains secteurs essentiels pour dynamiser la concurrence et la croissance économique. Selon eux, si des pays tels que l’Éthiopie, le Ghana ou la Zambie réforment leur marché des services aux sociétés, leur produit intérieur brut (PIB) respectif pourrait augmenter de près d’un demi-point de pourcentage, grâce à des entreprises qui ont recours de manière intensive à ce type de prestations.

Le rapport laisse entendre que des réformes de grande ampleur de certains services (électricité, télécommunications et transports) auraient des effets encore plus importants, car les retombées toucheraient davantage de secteurs de l’économie.

« Un renforcement des politiques de concurrence en Afrique favoriserait non seulement une croissance économique et une compétitivité durables à l’échelle du continent, par la création d’entreprises et de secteurs plus productifs, mais permettrait également de réduire directement la pauvreté, car les consommateurs, les pauvres en particulier, auraient accès au meilleur prix aux biens et aux services essentiels », explique Anabel Gonzalez, directrice principale du pôle mondial d’expertise en Commerce et compétitivité du Groupe de la Banque mondiale.

Le niveau de concurrence des pays d’Afrique subsaharienne et d’Afrique du Nord est relativement faible. Selon les auteurs du rapport, à l’échelle mondiale, plus de 70 % des pays africains se situent dans la moitié inférieure du classement en termes d’intensité perçue de la concurrence locale et d’existence d’éléments fondamentaux pour des marchés concurrentiels.

Ce manque de concurrence s’opère au détriment des consommateurs de la région, et en particulier des plus pauvres d’entre eux. « Dans de nombreux pays africains, les denrées alimentaires de base (riz blanc, sucre blanc, poulet congelé, pain, beurre, farine, lait, pommes de terre et œufs) sont au moins 24 % plus chères que dans le reste du monde, même en prenant en compte la demande et les coûts du transport », déplore le rapport.

Sur les marchés des facteurs de production également, on observe des restrictions à la concurrence qui, d’après le rapport, nuisent à la compétitivité de l’Afrique. C’est le cas du secteur des télécommunications où il noté que dans les 27 pays africains qui figurent dans ce rapport, plus de 50 % du marché de la téléphonie mobile est détenu par une même entreprise.

Dans le secteur de la cimenterie, le rapport conclut que l’application de la législation régissant la concurrence, l’élimination des barrières non douanières et la mise en place de règles favorables à la concurrence pour que de nouveaux acteurs puissent se lancer dans la production de calcaire et de clinker pourraient permettre aux consommateurs africains d’économiser quelque 2,5 milliards de dollars par an.


About The Author

Conakrynews.net est un site d'information sur la Guinée. Nous traitons l'actualités politique, sportive, économique, culturelle et d'actualités de société et divers à destination de la Guinée. L'info chaude de Conakry et de la Guinée profonde. Un media à l'heure du temps actualisé et réseaux sociaux. Retrouvez-nous sur notre page Facebook , compte Twitter et page Google+ Aimer et suivez nos actualités partager et faites connaitre. conakrynews.net. Pour toute demande de partenariat publicitaire utiliser la page contact notre chargé de publicité vous recontactera dans les plus bref délais. Nous designons vos bannière spot radio et tv etc.

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *